LA CAVERNE D'ALI BABA : UNE AUTRE APPROCHE DU WEB !

Archives de la catégorie ‘SANTE’

J’AI MAL AU DOS !

Plus de 80% des français ont souffert ou souffrent du dos… Néanmoins, il est possible d’annihiler ces douleurs en changeant ses modes de vie !

J'AI MAL AU DOS !

J’AI MAL AU DOS !

En effet, selon les spécialistes, 90 % des douleurs dorsales ne sont pas liées à des pathologies, mais à des modes de vie inadaptés, dominés par le stress et la sédentarité.

Le dos est une machine complexe, composée d’un axe osseux, flexible, la colonne, sur lequel s’attachent de nombreux muscles et ligaments. Ces muscles (spinaux, abdominaux, bassin)

sont les garants de  sa mobilité. Lorsqu’ils manquent de tonicité, ce sont les articulations (disques et vertèbres) qui supportent les pressions.

Résultat : non seulement, elles se raidissent mais en plus elles s’usent… Ce qui provoque à longue des sciatiques, et des contractions musculaires (lumbago), voire de l’arthrose.

  • SURMONTEZ UNE CRISE DE SCIATIQUE…

La douleur, due à la sciatique, irradie de la fesse jusq’au pied. Cette douleur est souvent liée à des douleurs lombaires

1) Comment se déclenche cette douleur ?

La crise est déclenchée par la compression des racines du nerf sciatique, soit entre la 4ème et la 5ème vertèbre lombaire, soit entre la 5ème lombaire et la 1ère vertèbre. La plupart du temps, c’est une hernie discale qui en est à l’origine. La compression peut-être due aussi à une tumeur ou à de l’arthrose

2) Pourquoi souffrez-vous ?

La douleur ressentie est due à l’inflammation autour de la racine nerveuse. La douleur démarre dans la fesse et descend le long de la cuisse et du mollet jusqu’au pied.

3) Devez-vous passer des examens ?

Si la douleur persiste plus de 2 ou 3 semaines, un scanner ou une I.R.M. permettront de vérifier la présence ou non d’une hernie discale.

4) Comment se soigner ?

Il faut se ménager et éviter tous mouvements qui réveillent la douleur. Il s’agit de reposer son dos sans pour autant rester alité.

Il faut continuer à mener une vie normale en essayant de renforcer son dos grâce à une activité physique progressive et non agressive.

  • QUE FAIRE EN CAS DE LUMBAGO ?

Un banal mouvement et vous voilà plié en 2… C’est la crise de lumbago !

1) Comment se déclenche la douleur ?

Un effort banal en est souvent à l’origine et peut déclencher des douleurs au niveau des vertèbres lombaires.

On parle alors de « lombalgies communes » et la crise peut durer une dizaines de jours.

2) Pourquoi souffrez-vous ?

Les causes du lumbago sont floues. On parle d’entorse du dos due à des déchirures au niveau des disques intervertébraux. La douleur serait consécutive à l’inflammation et à la contracture des muscles environnants.

3) Comment se soigner ?

Au plus fort de la crise, les médicaments antalgiques et, éventuellement, des anti-inflammatoires aideront à calmer la douleur.

Là aussi, il faut remettre le plus rapidement possible le corps en mouvement.

L’amélioration est rapide mais la guérison est lente.

Il faut aussi savoir que 8 à 10% des douleurs lombaires deviennent chroniques.

  • MUSCLER SON DOS POUR NE PAS EN SOUFFRIR…

A titre préventif, vous devez pratiquez une activité physique progressive et non agressive pour améliorer la tonicité, la souplesse et le positionnement du dos.

Néanmoins, lorsque la douleur est insupportable, il est impératif de  consulter son médecin.

1) Quels sports pour renforcer le dos ?

La natation : En natation, tous les muscles sont sollicités pour projeter le corps vers l’avant.

La brasse tonifie les épaules, le buste et les adducteurs (muscles à l’intérieur des cuisses).

Le crawl développe les bras, les épaules et les pectoraux.

Les battements de jambes renforcent les fessiers, les hanches, les cuisses.

Le dos crawlé renforce le grand dorsal (muscle fixateur de la colonne vertébrale) afin d’avoir un dos en béton. Le mouvement des bras vers l’arrière étire muscles et vertèbres.

L’aviron : L’aviron permet de lutter contre les lombalgies. Un coup d’aviron se donne à 70% avec les jambes et 30% avec les bras. Toutefois, il est essentiel de gainer son dos et ses abdominaux pour transmettre l’énergie des membres inférieurs et supérieurs en vitesse de glisse.

  • CONCLUSION :

Vous l’avez compris… Le dos, zone de toutes les tensions, vous gâche parfois la vie !

Vous devez en permanence adopter la bonne posture dans votre quotidien et renforcer votre dos en pratiquant une activité physique progressive et non agressive.

Il ne faut pas occulter que certains facteurs augmentent le risque d’avoir mal au dos, notamment le manque d’activité physique, l’obésité et les maladies cardio-vasculaires.

Certaines activités professionnelles sont également facteurs de souffrance pour votre dos.

Il faut également savoir que l’anxiété et le stress contractent les muscles et favorisent donc le risque de lombalgie.

N’oubliez pas, en cas de crise, tant que la douleur vous le permet, vous devez remettre le corps en mouvement. Vous devez bouger, mobiliser vos articulations.

C’est le meilleur des remèdes… pour ne plus avoir mal au dos !

Publicités

LUNETTES DE VUE

Les lunettes, un sacré budget !

Porter des lunettes n’est pas un luxe et pourtant c’est devenu hors de prix. C’est, aujourd’hui l’un des budgets les plus lourds au niveau « Santé » pour un « ménage« .

REDUIRE LE COÛT DE SES LUNETTES, C'EST POSSIBLE !

REDUIRE LE COÛT DE SES LUNETTES, C’EST POSSIBLE !

En France, 40 millions de personnes portent des lunettes de vue. Une paire de lunette coûte en moyenne 200 € avec des verres simples et peut atteindre 500 € avec des verres progressifs, voire 800 € !

Une somme que tout le monde ne peut se permettre de dépenser, surtout en période d’austérité.

Par ailleurs, les **remboursements de la Sécurité Sociale** sont dérisoires d’où l’intérêt de savoir où acheter moins cher.

1) FAÎTES JOUER LA CONCURRENCE !

Pour faire jouer la concurrence, vous avez à votre disposition près de 11.000 opticiens qui se répartissent entre indépendants, franchisés et magasins mutualistes.

Avant d’arrêter votre choix, n’hésitez pas à faire un tour d’horizon et contrairement aux idées reçues, il peut arriver que les indépendants soient moins chers que les grandes enseignes.

2) DEMANDEZ UN DEVIS !

Le « professionnel » doit vous en faire un ! Il est « obligatoire » et « gratuit« . Compte tenu du coût d’une paire de lunettes, il est préférable que vous preniez votre temps pour comparer les prix.

Attention ! Sachez que les « marges » sont particulièrement importantes sur les « verres correcteurs« . En effet, d’après une enquête effectuée par « 60 millions de consommateurs« , un verre progressif vendu 200 € est souvent acheté moins de 50 € par l’opticien !

C’est l’une des raisons qui fait que vous pouvez trouver des écarts importants d’un opticien à un autre. Profitez-en pour faire jouer la concurrence…

3) OPTIONS : INDISPENSABLES OU PAS !

Pensez bien à l’usage que vous aurez ou ferez de votre paire de lunettes et faîtes très attention aux options de conforts qui vous seront proposés sur les « verres correcteurs« .

Les traitements de surface du type « antireflet« , « antirayure« , « hydrophobe » ( (l’eau glisse sur la surface du verre) alourdissement considérablement le prix !

Bien sur, toutes ces options sont utiles mais pas indispensables. Tout dépend de l’usage que vous faîtes de votre paire de lunettes.

Pourquoi achetez la ou l’une des plus chères pour regarder uniquement la télévision ?

4) LES MARQUES SONT-ELLES INDISPENSABLES ?

Chacun est libre de ces choix… Mais les montures griffées peuvent coûter jusqu’à 6 fois le prix d’une paire de lunettes de base !

La différence… Ce n’est pas la qualité mais mais uniquement le prix de la marque… A méditer en ces périodes d’austérité…

5) UNE SECONDE PAIRE DE LUNETTES ?

La plupart des grandes enseignes proposent aujourd’hui une seconde paire de lunettes presque gratuite (2 paires de lunettes pour le prix d’une, pour 1 € de plus, etc…).

Cela peut paraître alléchant de prime abord oui ! Mais…

 Vous devrez vous contenter d’une sélection réduite avec cette offre,
– Les verres né bénéficient généralement pas des traitements de confort (antireflet, antirayure, etc…).

Conseil : A la place, négociez un rabais sur votre paire de lunettes principale (n’oubliez pas que vous serez peu remboursé !). Vous pouvez envisager un rabais de l’ordre de 5 à 20 %.

En cas de refus, allez voir le concurrent.

6) ET LES LUNETTES SUR LE WEB !

Vous vous en doutez bien … Les opticiens traditionnels ne voient pas leur arrivée d’un bon « oeil » et ils ont raison car les web-opticiens cassent non seulement les prix mais de plus, certains sont aussi agréer par la Sécurité Sociale et même par les assureurs.

Sachez aussi que cela est tout à fait légal depuis 2009 en France.

COMMENT DEVEZ-VOUS PROCEDER POUR COMMANDER VOS LUNETTES SUR LE WEB ?

Avant toute commande, veuillez revoir votre ophtamologiste. Demandez lui de prendre les mesures pour le centrage des verres (écarts pupillaires) et de les noter sur votre ordonnance.

Ensuite, il ne vous reste plus qu’à choisir la monture et les verres, de renseigner la correction avant d’envoyer votre ordonnance au site par mail, courrier ou fax.

Vous pouvez, suivant les sites, essayer soit virtuellement votre monture, soit l’essayer à votre domicile.

Vous recevrez à vos lunettes à votre domicile et en cas de problème, vous pouvez être remboursé dans les 30 jours.

QUE FAIRE POUR ÊTRE EN FORME TOUTE L’ANNEE ?

FORME BIEN-ËTRECombien de fois entendons-nous ou disons-nous … « JE VEUX ETRE EN FORME !« …

Et bien cela est possible à la condition de reprendre de bonne habitudes…pour démarrer parfois une nouvelle vie… avec moins de stress et une meilleure santé

1) POUR COMMENCER, AYEZ UN BON SOMMEIL !

Bien dormir est essentiel pour être au top de ces capacités physiques et intellectuelles !

Un sommeil de qualité doit être instauré (8 heures de sommeil en moyenne par nuit) et régulier (horaires fixes de coucher et de lever).

Il ne faut pas sortir tous les jours, ni visionner la télé jusqu’au petit matin ! Il faut se réhabituer de dormir avant minuit (le meilleur sommeil) et se lever à des heures régulières en programmant son réveil.

2) LEVEZ-VOUS DU BON PIED !

Pas question de traîner au lit une fois réveillé au risque de vous rendormir !

Une fois les yeux ouverts, on s’étire doucement pour mettre tous ses muscles en action et déverrouiller ses articulations. On se lève et on ouvre ses volets pour caler son horloge biologique.

3) METTEZ EN PLACE UNE BONNE HYGIENE ALIMENTAIRE

Il faut pour commencer renouer avec des repas équilibrés à des horaires réguliers.

– Pour le petit-déjeuner : une boisson, du pain ou des céréales, un laitage, un fruit,
– Pour le déjeuner : des protéines (viande, poissons ou oeufs), des légumes ou des féculents ( pâtes, riz, pommes de terre, etc…), un laitage et/ ou un fruit,
– Pour le dîner : la même chose que lors du déjeuner mais en moindre quantité,

Si vous prenez un « goûter« , privilégiez un fruit, un laitage voire quelques biscuits.

4) BOOSTEZ VOS MENUS !

Il faut apporter à son organisme les nutriments nécessaires au tonus et à la réflexion !

Pour entretenir votre cerveau, assurez lui des apports en acide gras de type « oméga 3 » :

  • Une cuillère à café d’huile de colza par jour,
  • Du poisson gras (saumon, maquereau, etc…) une fois par semaine,
  • De la viande environ 3 fois par semaine pour le fer…
  • Des féculents à chaque repas,
  • Du magnésium (eaux minérales, chocolat, fruits secs… ) pour prévenir le stress,
  • De la vitamine « C » (fruits, légumes, etc…) pour éloigner la fatigue.

5) DU SOLEIL, DU SOLEIL, DU SOLEIL

Profitez-en… Passez le maximum de temps possible dehors… café en terrasse.. Lire dans un parc… dans la nature… en bord de mer… Promenez vous en vélo… faîtes de la marche…

Cette lumière extérieure… naturelle… favorise la sécrétion de mélatonine essentielle à une bonne synchronisation de notre organisme et permet la synthèse de la vitamine « D ».

6) FAÎTES DU SPORT

Bouger… Sauter… courir… c’est bon pour votre santé, votre moral et votre tonus… !

Alors… pratiquez trois fois par semaine en moyenne une ACTIVITE PHYSIQUE PROGRESSIVE.

L’HALITOSE, QU’EST-CE QUE C’EST ?

BOIRE UN VERRE D'EAU AVANT DE VOUS COUCHER...

BOIRE UN VERRE D’EAU AVANT DE VOUS COUCHER…

L’HALITOSE , QU’EST-CE QUE C’EST ?

L’halitose, plus communément appelée mauvaise haleine, est une odeur désagréable émise lors de l’expiration.

Généralement, on s’en rend compte tout seul, surtout le matin au réveil… N’avez-vous jamais eu cette impression de mauvaise odeur avec une bouche pâteuse… Si bien sûr… surtout quand vous avez vu votre conjoint(e) reculait lors du « bisou matinal » !

Il faut savoir que l’halitose du matin est commune, pour ne pas dire normale, et qu’elle est due aux bactéries qui se sont déposées sur les muqueuses en raison du dessèchement de la bouche durant votre sommeil.

Dans ces cas-là, il n’y a pas de problème, il suffit de boire un grand verre d’eau, de prendre son petit-déjeuner et de se brosser les dents !

Si l’odeur persiste, il faut alors vérifier que le problème ne vient pas d’ailleurs. Il faut savoir que l’halitose touche aussi bien les hommes que les femmes.

Environ 10% de la population serait touchée mais il semble qu’il n’existe pas de statistiques en la matières . Ce que nous savons, c’est que cela   a tendance à augmenter avec l’âge.

Généralement, cela engendrera une consultation chez le dentiste

BOIRE UN VERRE D’EAU AVANT DE VOUS COUCHER…

pour essayer de trouver le « fautif » !

COMMENT APPARAÎT L’HALITOSE ?

Cette mauvaise haleine se développe principalement dans la cavité buccale et plus particulièrement sur la langue.
Les causes majeures de la mauvaise haleine sont les débris alimentaires qui sont transformés en composés métaboliques malodorants (notamment les composés sulfurés volatils) par des bactéries présentes principalement sur la langue (enduit lingual).

L’halitose résulte donc de l’émanation de ces composants.

Pour l’halitose du matin, il est facile de trouver le coupable…

  • L’alcool : l’alcool assèche votre bouche et vous déshydrate,
  • La cigarette,
  • Les aliments comme l’ail, l’oignon, le choux fleur, la charcuterie, etc…
  • Certains médicaments comme les antibiotiques,
  • Et bien d’autres encore… comme le café, certains plats en sauce…

Nous avons vu qu’un verre d’eau et un brossage des dents suffisent pour que l’odeur disparaisse.

Mais parfois l’odeur persiste et là, il faut chercher des raisons médicales ! Les principales causes sont dues à :

  • Des complications dentaires (caries, gingivites, …) – Conseil : consultez votre dentiste au moins une fois par an,
  • Des infections dues à des problèmes O.R.L. (oto-rhino-laryngologiques) (sinusites, amygdalites, angines, pharingites, etc…) – Conseil : consultez un spécialiste O.R.L.,
  • Des problèmes gastro-oesophagiens (reflux, mauvaise digestion, lourdeurs d’estomac, autres problèmes gastriques) – Conseil : consultez votre médecin.

QUEL PROTOCOLE DEVEZ-VOUS METTRE EN PLACE

POUR COMBATTRE L’HALITOSE ?

  1. Nettoyage régulier des espaces interdentaires : Vous devez procéder au nettoyage avec des accessoires tels que brossette, fil dentaire pour éliminer les débris alimentaires et plaques dentaires. A faire 3 fois par semaine avant le brossage des dents ou quotidiennement en cas de problèmes paradontaux.
  2. Brossage des dents : Vous devez brosser vos dents après chaque repas pendant au moins 2 minutes, avec un dentifrice antibactérien.
  3. Elimination quotidienne de l’enduit lingual : Cela se fait avec un gratte-langue, de préférence après le brossage du soir.
  4. Rinçage buccal : A faire 2 fois par jour après le brossage avec un bain de bouche.

Pour conclure, et avoir une haleine fraîche, une parfaite hygiène buccodentaire est indispensable. Votre alimentation joue aussi un rôle important. Ayez une bonne hygiène alimentaire ! Enfin, luttez contre la sécheresse buccale en buvant de l’eau tout au long de la journée…

COMMENT FAIRE POUR AVOIR DE BELLES FESSES FERMES ET REBONDIES ?

 

Chaque femme rêve de posséder de belles fesses fermes et rebondies...

Chaque femme rêve de posséder de belles fesses fermes et rebondies…

 COMMENT FAIRE POUR AVOIR DE BELLES FESSES FERMES ET REBONDIES ? (SANTE)

Chaque femme rêve de posséder de belles fesses bien fermes et rebondies… Hélas ! Elles sont souvent un complexe… Et pourtant avoir de belles fesses fermes et rebondies, c’est possible à tout âge… Il suffit de les entretenir !

POURQUOI LES FESSES FONT-ELLES L’OBJET D’UN COMPLEXE ?

Les fesses, comme le ventre et les cuisses font partie des zones « à problème » du corps féminin.

En effet, les fesses abritent 3 muscles (le grand fessier, le moyen fessier et le petit fessier) dont  le muscle (le grand fessier) le plus volumineux du corps.

Si ce muscle n’est pas suffisamment sollicité alors les cellules adipeuses s’installent plus facilement et l’effet mou et tombant des fesses s’accentue. Cela est du au faite que l’eau et les graissent s’accumulent, entraînant rondeurs et peau d’orange.

EST-IL POSSIBLE D’ELIMINER CES RONDEURS ?

OUI ! Mais une nouvelle fois, vous allez devoir associer une bonne hygiène alimentaire à une activité physique progressive et non agressive.

C’est le meilleur moyen pour gommer le surplus graisseux. N’oubliez pas que seule une activité d’endurance (au moins 35/ 40 minutes) oblige l’organisme à puiser dans ses réserves adipeuses.

QUE DEVEZ-VOUS FAIRE POUR AVOIR DE BELLES FESSES ?

Vous devez faire travailler le « grand fessier« .

Vous devez aussi éviter, par exemple, de prendre l’ascenseur… Prenez l’escalier en poussant bien sur les talons (Sur la plante des pieds, ce sont les cuisses et les mollets qui travaillent le plus).

Astuce : Serrez les fesses pour vous brosser les dents  et/ ou attendre le bus, le métro…

COMMENT SE DEBARASSER DE LA CELLULITE ?

Vous devez être active et vous devez éviter les régimes à répétition !

L’une des meilleures sinon la meilleure solution consiste, encore une fois,  à pratiquer une activité physique progressive et non agressiveet à avoir une alimentation saine (misez sur les protéines et éviter les produits à index glycémique comme les sodas, les biscuits,…).

Vous pouvez aussi vous masser. Les douches froides tonifient aussi les tissus.

SOIGNEZ AUSSI VOTRE LOOK !

Il est important de se sentir belle aussi faîtes attention à votre look !

Si vous avez des fesses fermes et rebondies, vous pouvez tout vous permettre !

En revanche, si vous souffrez de rondeurs, choisissez bien vos vêtements. Evitez, par exemple, les pantalons taille basse ou cigarette, les poches au milieu des fesses, les jupes moulantes.

Privilégiez aussi les robes drapées, les tissus légers, etc…

Ne jamais oublier que les fesses sont des muscles que vous pouvez remodeler tout au long de votre vie comme vous le souhaitez !

QUE DEVEZ-VOUS SAVOIR POUR BIEN DORMIR ?

Le sommeil représente plus du tiers de notre vie !

C’est l’élément indispensable à notre santé physiquepsychologique et intellectuelle.

Selon une enquête INSV/BVA en 2009 (Institut National du Sommeil et de la Vigilance) 29% des Français dorment moins de 7 heures par jour. En faite, les français ont perdu 1h30 de sommeil par jour en 50 ans et 32% sont concernés par des troubles du sommeil.

ET VOUS, DORMEZ-VOUS SUFFISAMMENT ?

La meilleure façon de savoir si vous dormez assez est de vous sentir reposé le matin et d’avoir un bon fonctionnement dans la journée. En moyenne l’adulte a besoin de 8 heures de sommeil par nuit mais chacun a sa dose de sommeil. Ainsi, les « petits dormeurs » peuvent se contenter de 6 heures de sommeil alors que les « gros dormeurs« , eux, auront besoin de 9 à 10 heures de sommeil.

Chez les enfants, bien sûr, les besoins sont plus importants :
– 10 heures de sommeil à 10 ans, – 12 heures de sommeil à 3-4 ans.

POUR MIEUX DORMIR, VOUS DEVEZ COMPRENDRE …

Loin d’être continu, le sommeil nocturne est constitué de 4 à 6 cycles successifs, entrecoupés de micro-réveils et invariablement organisés en 2 phases :

  • Le sommeil lent (de 60 à 75 minutes) :

Il se décompose en 4 stades :

– Endormissement,

– Sommeil léger,

– Sommeil profond,

– Sommeil très profond.

Le sommeil lent permet la récupération physique et le repos cérébral.

  • Le sommeil paradoxal (de 15 à 20 minutes) :

Il a été nommé ainsi car bien que nous soyons totalement endormis lors de cette phase, notre activité cérébrale est intense, proche de l’éveil actif !

Ce sommeil se caractérise notamment par des mouvements oculaires rapides (en anglais : REM  – Rapid eye movements).

Au fur et à mesure de la nuit, la quantité de sommeil profond diminue au profit de la quantité de sommeil paradoxal.

COMMENT EVOLUE LE SOMMEIL AU COURS DE NOTRE VIE ? 

IL EST IMPORTANT DE BIEN DORMIR...

IL EST IMPORTANT DE BIEN DORMIR…

Les 2 phases de sommeil sont immuables tout au long de notre vie. Par contre, avec l’âge, il existe des modifications notables de la durée du sommeil et de la répartition de ses différentes phases.

Ainsi, à partir de 55 ans, la production de mélatonine (hormone du sommeil) baisse, le sommeil lent profond diminue et les rythmes « veille-sommeil » se modifient peu à peu. Le besoin de se coucher tôt s’accroît.

Par contre si le sommeil s’installe bien, il a tendance à devenir plus court et plus fragmenté au cours de la nuit et de ce fait, moins réparateur.

Pour information, sachez que 40% des « séniors » se plaignent de leur sommeil.

FAUT-IL FAIRE UNE SIESTE ?

OUI ! La sieste et le sommeil nocturne se complètent surtout pour les « séniors« . Non seulement la sieste améliore la quantité quotidienne de sommeil mais de plus augmente les performances intellectuelles.

Aussi, en début d’après-midi (si possible bien sûr), n’hésitez pas à faire une sieste dans un endroit calme et si possible semi-obscur. Installez-vous confortablement et fermez les yeux, le sommeil viendra de lui-même.

Toutefois, afin d’éviter un réveil difficile et de ne pas nuire au sommeil de la nuit à venir, limitez le temps de votre sieste à 20 minutes.

L’ ACTIVITE  PHYSIQUE AGIT-ELLE SUR LA QUALITE DU SOMMEIL ?

L’activité physique non agressive et progressive favorise un sommeil de qualité riche en phases de sommeil profond.

Idéalement, il faut pratiquer l’activité physique non agressive et progressive en milieu de matinée (vers 10 heures) ou en milieu d’après-midi (vers 17h00). A contrario, l’entraînement du soir (après 20h00) n’est pas conseillé.

Si vous pratiquez votre activité physique non agressive et progressive en soirée, n’oubliez pas qu’il est conseillé d’attendre 3 heures (retour au calme) avant de vous coucher.

CONSEILS POUR PASSER UNE BONNE NUIT !

– Evitez les excitants le soir : café, thé, vitamine C…

– Ne pratiquez pas d’activité physique après 20h00,

– A l’inverse, favorisez les activités relaxantes le soir : lecture, tisane, relaxation, bain tiède (au moins 2 heures avant le coucher),

– Evitez les repas trop copieux et l’alcool au dîner,

– Trouvez votre propre rythme de sommeil et respectez-le,

– Ecoutez vos signaux de sommeil (bâillements, yeux qui piquent…),

– Au lit, éviter de manger, de regarder la télé (ou ordinateur), de travailler.

HYGIENE BUCCO-DENTAIRE : DES CONSEILS POUR PREVENIR LA CARIE…

Se brosser les dents après chaque repas, et au minimum 2 fois par jour, permet d’améliorer

IL FAUT CHANGER DE BROSSE A DENT TOUS LES DEUX MOIS...

IL FAUT CHANGER DE BROSSE A DENT TOUS LES DEUX MOIS…

la santé bucco-dentaire. En effet, vos dents n’ont qu’une vie !

1) QUEL EST LE RÔLE DES DENTS ?

Des leur apparition, les dents de lait remplissent un rôle fonctionnel (pour mâcher, préparer les aliments à une meilleure digestion, parler) et un rôle esthétique (sourire, relation sociale).

Les dents de lait préparent aussi l’environnement nécessaires aux dents définitives.

L’hygiène bucco-dentaire doit donc commencer dès l’apparition de la première dent de lait.

NE PAS OUBLIER : LES DENTS = CAPITAL SANTE A PRESERVER !

2) COMMENT SE FORME LA CARIE ?

La carie se forme lorsque certaines bactéries de la plaque dentaire transforment en acides les sucres présents dans l’alimentation.

Ces acides entraînent une déminéralisation et donc la dégradation des tissus minéralisés de la dent (émaildentine). Vous êtes alors confronté à 3 stades :

  • L’émail est touché : la carie est invisible à l’oeil nu, pas de douleur,
  • La lésion se développe jusqu’à la dentine : carie douloureuse, profonde et visible,
  • La carie pouvant évoluer vers une infection très douloureuse: risque de perte de la dent.

3) QUEL RISQUE A-TON D’AVOIR DES CARIES ?

Le risque varie en fonction de l’âge et du temps et est évalué par le dentiste dès le plus jeune âge. Une personne est susceptible d’avoir des caries si elle présente un des facteurs de risque suivant :

  • Grignotage entre les repas,
  • Non respect des règles d’hygiène bucco-dentaire,
  • Port d’appareil dentaire,
  • Biberons contenant autre chose que de l’eau (lait, boissons sucrées),
  • Prise à long terme de médicaments sucrés.

4) COMMENT PREVENIR LA CARIE CHEZ L’ENFANT ?

  • De la naissance à 6 ans :
  1. a) De la naissance à 3 ans, le brossage doit être réalisé par un adulte au moins une fois par jour.
  2. b) Entre 3 et 6 ans, l’enfant commence à se prendre en charge et le brossage biquotidien est assisté par un adulte afin de vérifier la qualité du brossage. S’assurer de la durée du brossage, le DENTIFRICE utilisé doit avoir une teneur en fluor égale à 500 ppm.
  • De 7 ans à 12 ans, l’attention est portée sur la denture mixte (dents de lait et dents définitives de l’enfant).

Conseils :

  • Utiliser une brosse à dent à brins souples ou médium, avec une petite tête pour mieux atteindre les zones difficiles d’accès,
  • Utiliser un dentifrice fluoré dont la concentration en fluor est comprise entre 1000 et 1500 ppm. Compléter le brossage par l’utilisation d’une solution dentaire fluorée 1 à 2 fois par jour après le brossage.
  • A partir de 12 ans : Les dents définitives se mettent en place. Cependant, il ne faut jamais oublier que la carie ne dort jamais et qu’une hygiène bucco-dentaire est un travail de tous les jours.

Conseil :

Utiliser une brosse à dents avec des brins en X favorisant le nettoyage des espaces interdentaires et accompagner d’un dentifrice fluoré pour minéraliser et protéger la dent. Compléter par l’utilisation d’une solution dentaire.

5) CONSEILS POUR TOUTE LA FAMILLE :

  • Se brosser les dents après chaque repas et penser à renouveler sa brosse à dents tous les 2 mois,
  • Eviter le grignotage entre les repas, surtout les aliments et boissons sucrés, acides, etc…,
  • Eviter la consommation de tout aliment (sauf l’eau) après le brossage surtout celui du soir. De même les médicaments sucrés doivent être pris avant le brossage,
  • Prévoir au moins une visite annuelle chez le dentiste (cela permettra de détecter à temps les caries débutantes).

– Recommandation de l’A.F.S.S.A.P.S. (Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé) :   » Utilisation du fluor en prévention de la carie «  .

Quelque soit le niveau de risque carieux de l’enfant, la mesure la plus efficace de prévention de la carie repose sur un brossage minimum deux fois par jour avec un dentifrice fluoré (ayant une concentration en fluor adaptée à l’âge de l’enfant).

Nuage de Tags