LA CAVERNE D'ALI BABA : UNE AUTRE APPROCHE DU WEB !

Articles tagués ‘adulte’

DES CONSEILS POUR EVITER LA NOYADE DES ENFANTS

Piscine : avec les enfants, une surveillance de tous les instants s’impose !

Un enfant ne doit jamais rester sans surveillance... Moins de 3 minutes d'inattention suffisent !

1) VIGILANCE EN PISCINE :

Selon une enquête de l’institut de veille sanitaire (http://www.inpes.sante.fr), entre le 1er juin et le 30 septembre 2012, 1235 noyades accidentelles ont été recensées, dont 496 ont été suivies d’un décès.

Parmi ces 1235 cas, 642 ont eu lieu en mer, 210 en piscine (tous types confondus), 121 en plan d’eau, 212 en cours d’eau et 50 dans d’autres lieux (baignoires, bassins…) !

Parmi les 210 noyades en piscine, 111 ont eu lieu en piscine privée familiale et dans 103 des cas (soit 49% des 210 noyades), ces noyades ont concerné des enfants de moins de 6 ans !

Pour information,  les enfants de moins de 6 ans se noient souvent  parce qu’ils  échappent à la surveillance de l’adulte et qu’ils ne savent pas nager.

2) PRECAUTION DE BASE :

Un enfant ne doit jamais rester sans surveillance ! Moins de 3 minutes d’inattention (le temps d’une pause « pipi ») peuvent suffire pour qu’un drame se produise !

En piscine ou à la mer, restez toujours avec vos enfants quand ils jouent au bord de l’eau et baignez-vous en même temps qu’eux. S’ils ne savent pas nager, équipez-les de brassards adaptés à leur taille et portant la norme NF 1311138-1.

Attention ! Rappelez-vous que les bouées et autres matelas pneumatiques sont des jouets : ils ne protègent pas de la noyade !

Les piscines privées en plein air doivent être équipées d’un dispositif de sécurité :

Barrière, couverture, abri de piscine ou alarme sonore. Ces dispositifs ne remplacent pas la surveillance active et permanente des enfants par un adulte.

Enfin, déposez à côté de la piscine une perche et une bouée pour pouvoir intervenir rapidement en cas de danger et un téléphone pour alerter les secours le plus rapidement possible en cas d’accident.

Vous vous rendez à l’hôtel, dans un village de vacances, un camping, renseignez-vous sur les mesures de prévention

3) DES GESTES PEUVENT SAUVER VOTRE ENFANT DE LA NOYADE !

L’apprentissage de gestes utiles que l’enfant doit reproduire en cas de chute accidentelle dans l’eau est indispensable !

Ces gestes permettent à l’enfant d’acquérir une meilleure autonomie dans l’eau, diminuent l’effet de panique, améliorent ses capacités à rejoindre le bord de la piscine.

Exemples d’exercice :

– Découvrir le bassin,
– Le traverser avec un flotteur,
– S’accrocher au bord de la piscine,
– Bloquer sa respiration, …

Pour en savoir plus :

http://www.fmns.fr

http://eautonomieaquatique.com
En cas d’accident, faîtes le

18 : Pompiers,

112 : Numéro unique d’urgence européen.

QUE DEVEZ-VOUS SAVOIR POUR BIEN DORMIR ?

Le sommeil représente plus du tiers de notre vie !

C’est l’élément indispensable à notre santé physiquepsychologique et intellectuelle.

Selon une enquête INSV/BVA en 2009 (Institut National du Sommeil et de la Vigilance) 29% des Français dorment moins de 7 heures par jour. En faite, les français ont perdu 1h30 de sommeil par jour en 50 ans et 32% sont concernés par des troubles du sommeil.

ET VOUS, DORMEZ-VOUS SUFFISAMMENT ?

La meilleure façon de savoir si vous dormez assez est de vous sentir reposé le matin et d’avoir un bon fonctionnement dans la journée. En moyenne l’adulte a besoin de 8 heures de sommeil par nuit mais chacun a sa dose de sommeil. Ainsi, les « petits dormeurs » peuvent se contenter de 6 heures de sommeil alors que les « gros dormeurs« , eux, auront besoin de 9 à 10 heures de sommeil.

Chez les enfants, bien sûr, les besoins sont plus importants :
– 10 heures de sommeil à 10 ans, – 12 heures de sommeil à 3-4 ans.

POUR MIEUX DORMIR, VOUS DEVEZ COMPRENDRE …

Loin d’être continu, le sommeil nocturne est constitué de 4 à 6 cycles successifs, entrecoupés de micro-réveils et invariablement organisés en 2 phases :

  • Le sommeil lent (de 60 à 75 minutes) :

Il se décompose en 4 stades :

– Endormissement,

– Sommeil léger,

– Sommeil profond,

– Sommeil très profond.

Le sommeil lent permet la récupération physique et le repos cérébral.

  • Le sommeil paradoxal (de 15 à 20 minutes) :

Il a été nommé ainsi car bien que nous soyons totalement endormis lors de cette phase, notre activité cérébrale est intense, proche de l’éveil actif !

Ce sommeil se caractérise notamment par des mouvements oculaires rapides (en anglais : REM  – Rapid eye movements).

Au fur et à mesure de la nuit, la quantité de sommeil profond diminue au profit de la quantité de sommeil paradoxal.

COMMENT EVOLUE LE SOMMEIL AU COURS DE NOTRE VIE ? 

IL EST IMPORTANT DE BIEN DORMIR...

IL EST IMPORTANT DE BIEN DORMIR…

Les 2 phases de sommeil sont immuables tout au long de notre vie. Par contre, avec l’âge, il existe des modifications notables de la durée du sommeil et de la répartition de ses différentes phases.

Ainsi, à partir de 55 ans, la production de mélatonine (hormone du sommeil) baisse, le sommeil lent profond diminue et les rythmes « veille-sommeil » se modifient peu à peu. Le besoin de se coucher tôt s’accroît.

Par contre si le sommeil s’installe bien, il a tendance à devenir plus court et plus fragmenté au cours de la nuit et de ce fait, moins réparateur.

Pour information, sachez que 40% des « séniors » se plaignent de leur sommeil.

FAUT-IL FAIRE UNE SIESTE ?

OUI ! La sieste et le sommeil nocturne se complètent surtout pour les « séniors« . Non seulement la sieste améliore la quantité quotidienne de sommeil mais de plus augmente les performances intellectuelles.

Aussi, en début d’après-midi (si possible bien sûr), n’hésitez pas à faire une sieste dans un endroit calme et si possible semi-obscur. Installez-vous confortablement et fermez les yeux, le sommeil viendra de lui-même.

Toutefois, afin d’éviter un réveil difficile et de ne pas nuire au sommeil de la nuit à venir, limitez le temps de votre sieste à 20 minutes.

L’ ACTIVITE  PHYSIQUE AGIT-ELLE SUR LA QUALITE DU SOMMEIL ?

L’activité physique non agressive et progressive favorise un sommeil de qualité riche en phases de sommeil profond.

Idéalement, il faut pratiquer l’activité physique non agressive et progressive en milieu de matinée (vers 10 heures) ou en milieu d’après-midi (vers 17h00). A contrario, l’entraînement du soir (après 20h00) n’est pas conseillé.

Si vous pratiquez votre activité physique non agressive et progressive en soirée, n’oubliez pas qu’il est conseillé d’attendre 3 heures (retour au calme) avant de vous coucher.

CONSEILS POUR PASSER UNE BONNE NUIT !

– Evitez les excitants le soir : café, thé, vitamine C…

– Ne pratiquez pas d’activité physique après 20h00,

– A l’inverse, favorisez les activités relaxantes le soir : lecture, tisane, relaxation, bain tiède (au moins 2 heures avant le coucher),

– Evitez les repas trop copieux et l’alcool au dîner,

– Trouvez votre propre rythme de sommeil et respectez-le,

– Ecoutez vos signaux de sommeil (bâillements, yeux qui piquent…),

– Au lit, éviter de manger, de regarder la télé (ou ordinateur), de travailler.

Nuage de Tags