LA CAVERNE D'ALI BABA : UNE AUTRE APPROCHE DU WEB !

Articles tagués ‘arthrose’

J’AI MAL AU DOS !

Plus de 80% des français ont souffert ou souffrent du dos… Néanmoins, il est possible d’annihiler ces douleurs en changeant ses modes de vie !

J'AI MAL AU DOS !

J’AI MAL AU DOS !

En effet, selon les spécialistes, 90 % des douleurs dorsales ne sont pas liées à des pathologies, mais à des modes de vie inadaptés, dominés par le stress et la sédentarité.

Le dos est une machine complexe, composée d’un axe osseux, flexible, la colonne, sur lequel s’attachent de nombreux muscles et ligaments. Ces muscles (spinaux, abdominaux, bassin)

sont les garants de  sa mobilité. Lorsqu’ils manquent de tonicité, ce sont les articulations (disques et vertèbres) qui supportent les pressions.

Résultat : non seulement, elles se raidissent mais en plus elles s’usent… Ce qui provoque à longue des sciatiques, et des contractions musculaires (lumbago), voire de l’arthrose.

  • SURMONTEZ UNE CRISE DE SCIATIQUE…

La douleur, due à la sciatique, irradie de la fesse jusq’au pied. Cette douleur est souvent liée à des douleurs lombaires

1) Comment se déclenche cette douleur ?

La crise est déclenchée par la compression des racines du nerf sciatique, soit entre la 4ème et la 5ème vertèbre lombaire, soit entre la 5ème lombaire et la 1ère vertèbre. La plupart du temps, c’est une hernie discale qui en est à l’origine. La compression peut-être due aussi à une tumeur ou à de l’arthrose

2) Pourquoi souffrez-vous ?

La douleur ressentie est due à l’inflammation autour de la racine nerveuse. La douleur démarre dans la fesse et descend le long de la cuisse et du mollet jusqu’au pied.

3) Devez-vous passer des examens ?

Si la douleur persiste plus de 2 ou 3 semaines, un scanner ou une I.R.M. permettront de vérifier la présence ou non d’une hernie discale.

4) Comment se soigner ?

Il faut se ménager et éviter tous mouvements qui réveillent la douleur. Il s’agit de reposer son dos sans pour autant rester alité.

Il faut continuer à mener une vie normale en essayant de renforcer son dos grâce à une activité physique progressive et non agressive.

  • QUE FAIRE EN CAS DE LUMBAGO ?

Un banal mouvement et vous voilà plié en 2… C’est la crise de lumbago !

1) Comment se déclenche la douleur ?

Un effort banal en est souvent à l’origine et peut déclencher des douleurs au niveau des vertèbres lombaires.

On parle alors de « lombalgies communes » et la crise peut durer une dizaines de jours.

2) Pourquoi souffrez-vous ?

Les causes du lumbago sont floues. On parle d’entorse du dos due à des déchirures au niveau des disques intervertébraux. La douleur serait consécutive à l’inflammation et à la contracture des muscles environnants.

3) Comment se soigner ?

Au plus fort de la crise, les médicaments antalgiques et, éventuellement, des anti-inflammatoires aideront à calmer la douleur.

Là aussi, il faut remettre le plus rapidement possible le corps en mouvement.

L’amélioration est rapide mais la guérison est lente.

Il faut aussi savoir que 8 à 10% des douleurs lombaires deviennent chroniques.

  • MUSCLER SON DOS POUR NE PAS EN SOUFFRIR…

A titre préventif, vous devez pratiquez une activité physique progressive et non agressive pour améliorer la tonicité, la souplesse et le positionnement du dos.

Néanmoins, lorsque la douleur est insupportable, il est impératif de  consulter son médecin.

1) Quels sports pour renforcer le dos ?

La natation : En natation, tous les muscles sont sollicités pour projeter le corps vers l’avant.

La brasse tonifie les épaules, le buste et les adducteurs (muscles à l’intérieur des cuisses).

Le crawl développe les bras, les épaules et les pectoraux.

Les battements de jambes renforcent les fessiers, les hanches, les cuisses.

Le dos crawlé renforce le grand dorsal (muscle fixateur de la colonne vertébrale) afin d’avoir un dos en béton. Le mouvement des bras vers l’arrière étire muscles et vertèbres.

L’aviron : L’aviron permet de lutter contre les lombalgies. Un coup d’aviron se donne à 70% avec les jambes et 30% avec les bras. Toutefois, il est essentiel de gainer son dos et ses abdominaux pour transmettre l’énergie des membres inférieurs et supérieurs en vitesse de glisse.

  • CONCLUSION :

Vous l’avez compris… Le dos, zone de toutes les tensions, vous gâche parfois la vie !

Vous devez en permanence adopter la bonne posture dans votre quotidien et renforcer votre dos en pratiquant une activité physique progressive et non agressive.

Il ne faut pas occulter que certains facteurs augmentent le risque d’avoir mal au dos, notamment le manque d’activité physique, l’obésité et les maladies cardio-vasculaires.

Certaines activités professionnelles sont également facteurs de souffrance pour votre dos.

Il faut également savoir que l’anxiété et le stress contractent les muscles et favorisent donc le risque de lombalgie.

N’oubliez pas, en cas de crise, tant que la douleur vous le permet, vous devez remettre le corps en mouvement. Vous devez bouger, mobiliser vos articulations.

C’est le meilleur des remèdes… pour ne plus avoir mal au dos !

Publicités

QUEL SPORT CHOISIR POUR PRENDRE DU PLAISIR ET GARDER SA MOTIVATION ?

BIEN CHOISIR SON ACTIVITE PHYSIQUE POUR GARDER SA MOTIVATION...

BIEN CHOISIR SON ACTIVITE PHYSIQUE POUR GARDER SA MOTIVATION…

Vous avez décidé de pratiquer une activité physique progressive et non agressive… Et vous avez raison, vous avez pris la bonne « résolution » pour votre « SANTE« .

Il ne vous reste plus qu’à trouver la formule qui vous corresponde.

1) A QUOI VOUS DEVEZ PENSER AVANT DE COMMENCER ?

Vous devez faire un état des lieux notamment au niveau de votre condition physique car il ne suffit pas de sentir capable.

En effet, certaines disciplines peuvent vous être interdites en cas de pathologies cardiaques, respiratoires, circulatoires ou ostéo-articulaires (arthrose, déviation de la colonne vertébrale, etc…).

Nous vous conseillons de consulter votre médecin avant de commencer… et si vous avez plus de 40 ans, un check-up complet s’impose pour trouver l’activité physique adaptée à votre état de santé.

2) COMMENT TROUVER L’ACTIVITE SUSCEPTIBLE DE VOUS PLAIRE ?

Vous devez vous interroger sur vos besoins profonds. Parmi toutes les disciplines proposées, il y en a forcément une pour vous !

Ainsi, vous êtes :

Un hyperactif : privilégiez les sports basés sur un effort en « résistance » (Fitness en salle, sport d’équipe et de raquettes,…),

D’un naturel sensible : privilégiez les techniques d’expression corporelle (danse, yoga, arts martiaux, etc…),

D’un tempérament méthodique : privilégiez les sports qui allient tactiques et maîtrise (équitation, escalade, golf, tir à l’arc…),

Rêveur : optez pour un sport d’endurance (course à pied, randonnée, vélo, voiles, etc…).

3) QUE DEVEZ-VOUS PRIVILEGIER FINANCIEREMENT ?

Tout dépend de votre budget !

Le moins cher : En « solo », mais il faut une solide motivation et ne pas avoir besoin d’infrastructures particulières ou de conseils techniques,
– Vous avez un « budget serré » : privilégiez le milieu associatif qui allie mise à disposition de matériel et encadrement. Contrainte : Vous devez être « sociable ».
– Vous disposez d’un « budget conséquent » : vous pouvez prendre un « coach » pour vous assurer un suivi sur mesure, adapté et motivant. Vous pouvez aussi vous inscrire à un club de gym (votre inscription en sera valable que si vous fréquentez assidûment la salle). Il vous faut calculer le coût à l’heure car parfois un coach personnel revient moins cher !

4) DEVEZ-VOUS CUMULER LES ACTIVITES PHYSIQUES ?

La réponses est OUI ! Surtout pour votre enfant. Jusqu’à l’adolescence, il doit pouvoir tout tester. L’idéal consiste à associer un « sport collectif » et un « sport individuel« .
La démarche peut être la même pour un adulte car cela évite la lassitude et permet de combiner plusieurs aspects tout aussi bénéfiques les uns que les autres (physiques et mentaux).

5) COMMENT ENTRETENIR VOTRE MOTIVATION ?

Si au début, il n’y a pas de problèmes de motivation, il suffit parfois d’une mauvaise journée ou d’un temps maussade pour que notre détermination fléchisse.

Aussi, il est important d’entretenir cette motivation :

  • En vous fixant des objectifs (perte de poids, bien-être, plaisir, etc…),
  • En prenant le temps de récupérer entre deux séances (par exemple, 48 heures entre 2 footings),
  • En variant les activités physiques notamment pour les enfants,
  • En faisant du sport à plusieurs (entre amis ou en famille).

N’OUBLIEZ JAMAIS QUE L’ACTIVITE PHYSIQUE DOIT ÊTRE AVANT TOUT UN PLAISIR !

Nuage de Tags