LA CAVERNE D'ALI BABA : UNE AUTRE APPROCHE DU WEB !

Articles tagués ‘articulations’

J’AI MAL AU DOS !

Plus de 80% des français ont souffert ou souffrent du dos… Néanmoins, il est possible d’annihiler ces douleurs en changeant ses modes de vie !

J'AI MAL AU DOS !

J’AI MAL AU DOS !

En effet, selon les spécialistes, 90 % des douleurs dorsales ne sont pas liées à des pathologies, mais à des modes de vie inadaptés, dominés par le stress et la sédentarité.

Le dos est une machine complexe, composée d’un axe osseux, flexible, la colonne, sur lequel s’attachent de nombreux muscles et ligaments. Ces muscles (spinaux, abdominaux, bassin)

sont les garants de  sa mobilité. Lorsqu’ils manquent de tonicité, ce sont les articulations (disques et vertèbres) qui supportent les pressions.

Résultat : non seulement, elles se raidissent mais en plus elles s’usent… Ce qui provoque à longue des sciatiques, et des contractions musculaires (lumbago), voire de l’arthrose.

  • SURMONTEZ UNE CRISE DE SCIATIQUE…

La douleur, due à la sciatique, irradie de la fesse jusq’au pied. Cette douleur est souvent liée à des douleurs lombaires

1) Comment se déclenche cette douleur ?

La crise est déclenchée par la compression des racines du nerf sciatique, soit entre la 4ème et la 5ème vertèbre lombaire, soit entre la 5ème lombaire et la 1ère vertèbre. La plupart du temps, c’est une hernie discale qui en est à l’origine. La compression peut-être due aussi à une tumeur ou à de l’arthrose

2) Pourquoi souffrez-vous ?

La douleur ressentie est due à l’inflammation autour de la racine nerveuse. La douleur démarre dans la fesse et descend le long de la cuisse et du mollet jusqu’au pied.

3) Devez-vous passer des examens ?

Si la douleur persiste plus de 2 ou 3 semaines, un scanner ou une I.R.M. permettront de vérifier la présence ou non d’une hernie discale.

4) Comment se soigner ?

Il faut se ménager et éviter tous mouvements qui réveillent la douleur. Il s’agit de reposer son dos sans pour autant rester alité.

Il faut continuer à mener une vie normale en essayant de renforcer son dos grâce à une activité physique progressive et non agressive.

  • QUE FAIRE EN CAS DE LUMBAGO ?

Un banal mouvement et vous voilà plié en 2… C’est la crise de lumbago !

1) Comment se déclenche la douleur ?

Un effort banal en est souvent à l’origine et peut déclencher des douleurs au niveau des vertèbres lombaires.

On parle alors de « lombalgies communes » et la crise peut durer une dizaines de jours.

2) Pourquoi souffrez-vous ?

Les causes du lumbago sont floues. On parle d’entorse du dos due à des déchirures au niveau des disques intervertébraux. La douleur serait consécutive à l’inflammation et à la contracture des muscles environnants.

3) Comment se soigner ?

Au plus fort de la crise, les médicaments antalgiques et, éventuellement, des anti-inflammatoires aideront à calmer la douleur.

Là aussi, il faut remettre le plus rapidement possible le corps en mouvement.

L’amélioration est rapide mais la guérison est lente.

Il faut aussi savoir que 8 à 10% des douleurs lombaires deviennent chroniques.

  • MUSCLER SON DOS POUR NE PAS EN SOUFFRIR…

A titre préventif, vous devez pratiquez une activité physique progressive et non agressive pour améliorer la tonicité, la souplesse et le positionnement du dos.

Néanmoins, lorsque la douleur est insupportable, il est impératif de  consulter son médecin.

1) Quels sports pour renforcer le dos ?

La natation : En natation, tous les muscles sont sollicités pour projeter le corps vers l’avant.

La brasse tonifie les épaules, le buste et les adducteurs (muscles à l’intérieur des cuisses).

Le crawl développe les bras, les épaules et les pectoraux.

Les battements de jambes renforcent les fessiers, les hanches, les cuisses.

Le dos crawlé renforce le grand dorsal (muscle fixateur de la colonne vertébrale) afin d’avoir un dos en béton. Le mouvement des bras vers l’arrière étire muscles et vertèbres.

L’aviron : L’aviron permet de lutter contre les lombalgies. Un coup d’aviron se donne à 70% avec les jambes et 30% avec les bras. Toutefois, il est essentiel de gainer son dos et ses abdominaux pour transmettre l’énergie des membres inférieurs et supérieurs en vitesse de glisse.

  • CONCLUSION :

Vous l’avez compris… Le dos, zone de toutes les tensions, vous gâche parfois la vie !

Vous devez en permanence adopter la bonne posture dans votre quotidien et renforcer votre dos en pratiquant une activité physique progressive et non agressive.

Il ne faut pas occulter que certains facteurs augmentent le risque d’avoir mal au dos, notamment le manque d’activité physique, l’obésité et les maladies cardio-vasculaires.

Certaines activités professionnelles sont également facteurs de souffrance pour votre dos.

Il faut également savoir que l’anxiété et le stress contractent les muscles et favorisent donc le risque de lombalgie.

N’oubliez pas, en cas de crise, tant que la douleur vous le permet, vous devez remettre le corps en mouvement. Vous devez bouger, mobiliser vos articulations.

C’est le meilleur des remèdes… pour ne plus avoir mal au dos !

Publicités

L’EAU ESSENTIELLE A LA VIE ET AU SPORTIF…

SE RETENIR DE BOIRE EST UNE GRAVE ERREUR... NOTAMMENT POUR LE SPORTIF !

SE RETENIR DE BOIRE EST UNE GRAVE ERREUR… NOTAMMENT POUR LE SPORTIF !cops

Bien que l’eau ne contienne ni protéines, ni glucides et ni lipides, elle est essentielle à la vie et au sportif. En effet, c’est grâce à l’eau que le corps peut utiliser l’énergie présente dans les aliments. L’eau est le composant le plusabondant du corps humain ; plus de 60% du poids du corps.

NE PAS OUBLIER : Un déficit de seulement de 2% du poids du corps diminue les possibilités physiques de 20% !

Il ne faut donc surtout pas réduire le poids du corps en se privant de boire ; ni en prenant des substances (diurétiques) qui accentuent la fuite d’eau de l’organisme (sauf avis médical bien entendu).

1) POURQUOI BOIRE DE L’EAU ?

Après l’oxygène, l’eau est l’élément le plus important pour la vie. L’eau est la seule boisson vraiment indispensable à l’ensemble des processus vitaux. Les fluides occupent quasiment tous les espaces de notre corps, autant à l’intérieur des cellules qu’à l’extérieur.

L’eau :

  • Maintient le volume de sang et de la lymphe,
  • Fournit la salive qui permet d’avaler les aliments,
  • Sert de lubrifiant pour les articulations et les yeux,
  • Maintient la température du corps,
  • Permet les réactions chimiques dans les cellules,
  • Permet l’absorption et le transport des nutriments ingérés,
  • Permet l’activité neurologique du cerveau,
  • Assure l’hydratation de la peau,
  • Elimine les déchets de la digestion et des divers processus métaboliques.

NE PAS OUBLIER : Se retenir de boire est une grave erreur (notamment pour pour un sportif) qui peut causer de nombreux troubles : constipation, tendinites, etc...

2) COMBIEN D’EAU FAUT-IL BOIRE ?

Dans une région à climat tempéré, une personne de taille moyenne dépense plus de 2 litres d’eau corporelle par jour. En effet, le corps perd plus d’un litre par jour d’eau corporelle par l’urine, et la même quantité à travers la sueur, les selles et la respiration (comme le révèle la buée sur un miroir placé près de la bouche).

Les pertes en eau sont plus importantes :

  •  Par temps chaud;
  • Durant une activité physique;
  • Pendant l’allaitement;
  • En cas de maladie.

Chaque personne possède donc des besoins en eau qui lui sont propres, compte tenu de sa taille, du climat où elle vit et de son mode de vie.

Il faut savoir que la sensation de soif correspond à peu près aux besoins réels du corps lorsque l’on est enfant et adolescent. Mais ensuite, et d’autant plus que l’on avance en âge, la sensation de soif est inférieure aux besoins, surtout lorsqu’il fait chaud.

Il faudra donc faire attention à boire davantage que sa sensation de soif, notamment les jours de footing.

3) QUAND FAUT-IL BOIRE ?

Il faut prendre l’habitude de boire tout au long de la journée.

Il semble, aussi, qu’il soit préférable de boire entre les repas car, parfois, certaines personnes peuvent avoir des problèmes de digestion. Dans ces cas-là, il vaut mieux éviter de boire dans les 20 minutes précédant les repas et dans l’heure suivante.

Il faut boire un demi-litre d’eau environ deux heures avant une activité physique.

Dans l’heure précédent un footing (ou une compétition), il vaut mieux, par temps frais, ne pas absorber plus d’eau qu’il est nécessaire, afin de ne pas être obligé de faire de fréquents arrêts pour uriner. En effet, il peut y avoir un délai, 15 à 60 minutes, entre une absorption d’eau excédentaire et son élimination par l’urine.

Par temps chaud, il vaut mieux, par contre, prendre le risque de boire trop que de ne pas boire assez ! Et, pour les footings (ou compétition) d’une durée supérieure à 60 minutes, il faudra boire en cours d’épreuve pour récupérer au fur et à mesure l’eau perdue par la sueur.

4) DESHYDRATATION = DANGER !

Une perte en eau représentant aussi peu que de 1 % à 2 % du poids corporel est déjà considérée comme de la déshydratation. Une perte qui atteint de 15 % à 20 % du poids corporel peut provoquer la mort.

La déshydratation peut être aiguë, comme à la suite d’un exercice intense, ou plutôt chronique, en conséquence d’une consommation insuffisante et prolongée d’eau ou d’autres boissons.

Le meilleur moyen de détecter une déshydratation est d’observer la couleur de l’urine. Chez les personnes en bonne santé, elle devrait être jaune très pâle.

Premiers signes de déshydratation :

  • Une urine foncée,
  • La bouche et la gorge sèches,
  • Un manque d’énergie,
  • La peau sèche,
  • Des maux de tête et des étourdissements,
  • Une intolérance à la chaleur.

A un stade plus avancé :

  • Une faiblesse musculaire ou des crampes, en raison d’un débalancement de l’équilibre potassium et sodium dans les muscles,
  • Une difficulté à avaler,
  • Une miction douloureuse,
  • Une confusion ou un délire.

En résumé, ce serait une grave erreur de diminuer la quantité d’eau de l’organisme pour perdre du POIDS !

5) A SAVOIR :

  • Soulignons que suer, ou se retenir de boire n’est d’aucune efficacité pour maigrir ! Ce n’est pas la graisse qui fond mais l’eau qui s’en va et qui devra être impérieusement récupéré sous peine de troubles et malaises,
  • L’eau du robinet, partout en France, est parfaitement saine et hygiénique, même si parfois elle n’a pas un goût très agréable,
  • Prétendre que les sudisettes et autres méthodes à faire suer font maigrir estfaux !
  • AEROBIC : Dans le cas d’activités aérobiques intenses, une personne peut perdre plus d’un litre sous forme de sueur en une heure !

Nuage de Tags