LA CAVERNE D'ALI BABA : UNE AUTRE APPROCHE DU WEB !

Articles tagués ‘autisme’

DEVEZ-VOUS CONSULTER UN PSY POUR VOTRE ENFANT ?

ENFANT JOUEUR OU AGRESSIF ?

ENFANT JOUEUR OU AGRESSIF ?

Certains enfants, tous comme les adultes, connaissent aussi des problèmes psychologiques. Cette problématique ne concerne pas, bien sûr, tous les enfants, mais elle est quand même assez courante pour que les parents se trouvent désorientés par des comportements anormaux.

QUELS SONT LES SIGNES D’ALERTE ?

Certains phénomènes sont plus connus de nos sociétés actuelles : drogueracketanorexie ou boulimiesuicide.

D’autres phénomènes, eux, engendrent des interrogations de notre part, pour ne pas dire des polémiques tels que :

  • La fessée administrée aux enfants ( pour ou contre),
  • Le « grand frère » qui prend le pouvoir aux parents,
  • Les « petits monstres » qui font ce qu’ils veulent des parents,
  • Les « T.O.C. » (troubles obsessionnels compulsifs),
  • L’hyperactivité,
  • L’autisme.

Face à ces situations, aujourd’hui encore, beaucoup de parents hésitent  à consulter un « pédopsychiatre » ou un « psychologue » ! Pourtant, ces professionnels peuvent être d’une aide précieuse afin de comprendre ces comportements difficiles et douloureux pour la famille.

QUAND DEVEZ-VOUS CONSULTER ?

C’est votre quotidien qui va être déterminant ! Lorsque la vie familiale ou scolaire est perturbée au quotidien, parce que votre enfant n’a pas de copains, qu’il ne travaille plus à l’école, qu’il soit victime de leur harcèlement ou au contraire qu’il devient violent avec son entourage, vous devez réagir et prendre une décision.

D’autres signes, aussi, doivent vous interpeller :

  • Prise ou perte de poids,
  • Mutisme,
  • Fugue,
  • Sommeil perturbé,
  • Etc…

Soyez attentif, les symptômes sont nombreux… Ne laissez pas de telles situations s’installer ! Ne vous y habituez pas en espérant que cela finira par s’arranger avec le temps.

Le bien-être de votre enfant et de votre foyer dépend de votre réactivité !

Aller consulter permet d’avoir un conseil objectif de la part du spécialiste qui, lui, bénéficie du recul nécessaire. De plus, sachez que l’enfant est en général satisfait d’aller en consulter car cela signifie, pour lui, que ses parents cherchent à l’aider.

Pour l’adolescent, c’est parfois plus compliqué car il peut être en rébellion contre vous. Il va alors percevoir le thérapeute comme le complice de ses parents. Si c’est le cas, la suggestion de consulter doit venir d’une personne jugée « référente » par l’adolescent.

TIREZ UN BENEFICE DE LA CONSULTATION…

N’oubliez pas ! Consulter un spécialiste ne constitue pas un échec de la fonction parentale. Bien au contraire, l’enfant est souvent reconnaissant que ses parents se préoccupent  de son sort.

Parfois, pour les parents, c’est aussi un moment de remise en question qui n’est pas facile. Il convient alors de repenser à sa propre enfance et de faire le point…

Il n’y a pas d’âge pour consulter et il n’y a rien d’exceptionnel à ce qu’une aide extérieure devienne nécessaire à un moment ou un autre quand on élève son enfant.

Nuage de Tags