LA CAVERNE D'ALI BABA : UNE AUTRE APPROCHE DU WEB !

Articles tagués ‘défaut visuel’

LE DEVELOPPEMENT DE LA VUE CHEZ LE JEUNE ENFANT

 

PLUS UN DEFAUT VISUEL EST DEPISTE PRECOCEMENT PLUS SA PRISE EN CHARGE SERA RAPIDE ET FACILE !

 Un enfant n’acquiert les capacités visuelles de l’adulte que vers l’âge de 10 ans. Au départ, le bébé ne connaît que son environnement proche et sa vision évolue lentement, au fur et à mesure de son ouverture au monde extérieur qui l’entoure.

1) DE LA NAISSANCE A 4 MOIS…

A sa naissance, le nourrisson ne fait que percevoir, et encore !

Sensible à la lumière, un bébé réagit à un fort éclairement. Il est également capable de percevoir, à faible distance, certains objets contrastés (par exemple, un crayon à 30 cm) et son acuité est alors de l’ordre de 1/20e. A partir du 3ème jour, un bébé commence à fixer certains visages, mais il ne commence à reconnaître celui de sa maman que vers sa 6ème semaine en l’absence des informations des autres sens.

2) DE 4 MOIS A UN AN…

Durant cette période, le jeune enfant commence à interagir avec son environnement.

Le jeune enfant est capable de de suivre certains mouvements rapides et il commence à appréhender et à évaluer les distances des objets dans son environnement proche (distance de son bras pour trouver son doudou).

Il parvient également à discerner certains détails et les couleurs franches et saturées. Son acuité visuelle n’atteindra les 4/10e que vers l’âge d’1 an et les 10/10e pas avant l’âge de 2 à 4 ans.

3) DE 1 A 10 ANS…

Durant les années qui suivent, l’enfant acquiert et développe différentes fonctions visuelles nécessaires à sa perception de l’environnement, à sa coordination visuelle et à sa locomotion (coordination des yeux, élargissement du champ visuel et perception des distances, du relief, des couleurs et des contrastes).

Vers 6 ans, l’apprentissage de la lecture requiert une bonne acuité visuelle, une bonne coordination des yeux et un bon contrôle de la mise au point des objets. Le système visuel de l’enfant n’est pas, pour autant, arrivé à maturité.

A 7 ans, son champ visuel est toujours plus étroit que celui de l’adulte. Une certaine vigilance doit prédominer lorsqu’il traverse une rue par exemple. Il doit bien apprendre à tourner la tête à gauche et à droite avant de se lancer sur le passage piéton.

4) AGIR LE PLUS TÔT POSSIBLE !

Plus un défaut visuel est dépisté précocement, plus sa prise en charge sera rapide et facile.

Au-delà de 2 ans, la rééducation visuelle devient plus difficile et après 5 ou 6 ans, certaines anomalies ne peuvent parfois ne pas être totalement récupérées.

N’oubliez pas de respecter les « rendez-vous » obligatoires avec la P.M.I. et en cas de doute, n’hésitez pas à consulter votre ophtalmologiste.

Nuage de Tags