LA CAVERNE D'ALI BABA : UNE AUTRE APPROCHE DU WEB !

Articles tagués ‘santé’

LUNETTES DE VUE

Les lunettes, un sacré budget !

Porter des lunettes n’est pas un luxe et pourtant c’est devenu hors de prix. C’est, aujourd’hui l’un des budgets les plus lourds au niveau « Santé » pour un « ménage« .

REDUIRE LE COÛT DE SES LUNETTES, C'EST POSSIBLE !

REDUIRE LE COÛT DE SES LUNETTES, C’EST POSSIBLE !

En France, 40 millions de personnes portent des lunettes de vue. Une paire de lunette coûte en moyenne 200 € avec des verres simples et peut atteindre 500 € avec des verres progressifs, voire 800 € !

Une somme que tout le monde ne peut se permettre de dépenser, surtout en période d’austérité.

Par ailleurs, les **remboursements de la Sécurité Sociale** sont dérisoires d’où l’intérêt de savoir où acheter moins cher.

1) FAÎTES JOUER LA CONCURRENCE !

Pour faire jouer la concurrence, vous avez à votre disposition près de 11.000 opticiens qui se répartissent entre indépendants, franchisés et magasins mutualistes.

Avant d’arrêter votre choix, n’hésitez pas à faire un tour d’horizon et contrairement aux idées reçues, il peut arriver que les indépendants soient moins chers que les grandes enseignes.

2) DEMANDEZ UN DEVIS !

Le « professionnel » doit vous en faire un ! Il est « obligatoire » et « gratuit« . Compte tenu du coût d’une paire de lunettes, il est préférable que vous preniez votre temps pour comparer les prix.

Attention ! Sachez que les « marges » sont particulièrement importantes sur les « verres correcteurs« . En effet, d’après une enquête effectuée par « 60 millions de consommateurs« , un verre progressif vendu 200 € est souvent acheté moins de 50 € par l’opticien !

C’est l’une des raisons qui fait que vous pouvez trouver des écarts importants d’un opticien à un autre. Profitez-en pour faire jouer la concurrence…

3) OPTIONS : INDISPENSABLES OU PAS !

Pensez bien à l’usage que vous aurez ou ferez de votre paire de lunettes et faîtes très attention aux options de conforts qui vous seront proposés sur les « verres correcteurs« .

Les traitements de surface du type « antireflet« , « antirayure« , « hydrophobe » ( (l’eau glisse sur la surface du verre) alourdissement considérablement le prix !

Bien sur, toutes ces options sont utiles mais pas indispensables. Tout dépend de l’usage que vous faîtes de votre paire de lunettes.

Pourquoi achetez la ou l’une des plus chères pour regarder uniquement la télévision ?

4) LES MARQUES SONT-ELLES INDISPENSABLES ?

Chacun est libre de ces choix… Mais les montures griffées peuvent coûter jusqu’à 6 fois le prix d’une paire de lunettes de base !

La différence… Ce n’est pas la qualité mais mais uniquement le prix de la marque… A méditer en ces périodes d’austérité…

5) UNE SECONDE PAIRE DE LUNETTES ?

La plupart des grandes enseignes proposent aujourd’hui une seconde paire de lunettes presque gratuite (2 paires de lunettes pour le prix d’une, pour 1 € de plus, etc…).

Cela peut paraître alléchant de prime abord oui ! Mais…

 Vous devrez vous contenter d’une sélection réduite avec cette offre,
– Les verres né bénéficient généralement pas des traitements de confort (antireflet, antirayure, etc…).

Conseil : A la place, négociez un rabais sur votre paire de lunettes principale (n’oubliez pas que vous serez peu remboursé !). Vous pouvez envisager un rabais de l’ordre de 5 à 20 %.

En cas de refus, allez voir le concurrent.

6) ET LES LUNETTES SUR LE WEB !

Vous vous en doutez bien … Les opticiens traditionnels ne voient pas leur arrivée d’un bon « oeil » et ils ont raison car les web-opticiens cassent non seulement les prix mais de plus, certains sont aussi agréer par la Sécurité Sociale et même par les assureurs.

Sachez aussi que cela est tout à fait légal depuis 2009 en France.

COMMENT DEVEZ-VOUS PROCEDER POUR COMMANDER VOS LUNETTES SUR LE WEB ?

Avant toute commande, veuillez revoir votre ophtamologiste. Demandez lui de prendre les mesures pour le centrage des verres (écarts pupillaires) et de les noter sur votre ordonnance.

Ensuite, il ne vous reste plus qu’à choisir la monture et les verres, de renseigner la correction avant d’envoyer votre ordonnance au site par mail, courrier ou fax.

Vous pouvez, suivant les sites, essayer soit virtuellement votre monture, soit l’essayer à votre domicile.

Vous recevrez à vos lunettes à votre domicile et en cas de problème, vous pouvez être remboursé dans les 30 jours.

Publicités

QUE FAIRE POUR ÊTRE EN FORME TOUTE L’ANNEE ?

FORME BIEN-ËTRECombien de fois entendons-nous ou disons-nous … « JE VEUX ETRE EN FORME !« …

Et bien cela est possible à la condition de reprendre de bonne habitudes…pour démarrer parfois une nouvelle vie… avec moins de stress et une meilleure santé

1) POUR COMMENCER, AYEZ UN BON SOMMEIL !

Bien dormir est essentiel pour être au top de ces capacités physiques et intellectuelles !

Un sommeil de qualité doit être instauré (8 heures de sommeil en moyenne par nuit) et régulier (horaires fixes de coucher et de lever).

Il ne faut pas sortir tous les jours, ni visionner la télé jusqu’au petit matin ! Il faut se réhabituer de dormir avant minuit (le meilleur sommeil) et se lever à des heures régulières en programmant son réveil.

2) LEVEZ-VOUS DU BON PIED !

Pas question de traîner au lit une fois réveillé au risque de vous rendormir !

Une fois les yeux ouverts, on s’étire doucement pour mettre tous ses muscles en action et déverrouiller ses articulations. On se lève et on ouvre ses volets pour caler son horloge biologique.

3) METTEZ EN PLACE UNE BONNE HYGIENE ALIMENTAIRE

Il faut pour commencer renouer avec des repas équilibrés à des horaires réguliers.

– Pour le petit-déjeuner : une boisson, du pain ou des céréales, un laitage, un fruit,
– Pour le déjeuner : des protéines (viande, poissons ou oeufs), des légumes ou des féculents ( pâtes, riz, pommes de terre, etc…), un laitage et/ ou un fruit,
– Pour le dîner : la même chose que lors du déjeuner mais en moindre quantité,

Si vous prenez un « goûter« , privilégiez un fruit, un laitage voire quelques biscuits.

4) BOOSTEZ VOS MENUS !

Il faut apporter à son organisme les nutriments nécessaires au tonus et à la réflexion !

Pour entretenir votre cerveau, assurez lui des apports en acide gras de type « oméga 3 » :

  • Une cuillère à café d’huile de colza par jour,
  • Du poisson gras (saumon, maquereau, etc…) une fois par semaine,
  • De la viande environ 3 fois par semaine pour le fer…
  • Des féculents à chaque repas,
  • Du magnésium (eaux minérales, chocolat, fruits secs… ) pour prévenir le stress,
  • De la vitamine « C » (fruits, légumes, etc…) pour éloigner la fatigue.

5) DU SOLEIL, DU SOLEIL, DU SOLEIL

Profitez-en… Passez le maximum de temps possible dehors… café en terrasse.. Lire dans un parc… dans la nature… en bord de mer… Promenez vous en vélo… faîtes de la marche…

Cette lumière extérieure… naturelle… favorise la sécrétion de mélatonine essentielle à une bonne synchronisation de notre organisme et permet la synthèse de la vitamine « D ».

6) FAÎTES DU SPORT

Bouger… Sauter… courir… c’est bon pour votre santé, votre moral et votre tonus… !

Alors… pratiquez trois fois par semaine en moyenne une ACTIVITE PHYSIQUE PROGRESSIVE.

QUEL SPORT CHOISIR POUR PRENDRE DU PLAISIR ET GARDER SA MOTIVATION ?

BIEN CHOISIR SON ACTIVITE PHYSIQUE POUR GARDER SA MOTIVATION...

BIEN CHOISIR SON ACTIVITE PHYSIQUE POUR GARDER SA MOTIVATION…

Vous avez décidé de pratiquer une activité physique progressive et non agressive… Et vous avez raison, vous avez pris la bonne « résolution » pour votre « SANTE« .

Il ne vous reste plus qu’à trouver la formule qui vous corresponde.

1) A QUOI VOUS DEVEZ PENSER AVANT DE COMMENCER ?

Vous devez faire un état des lieux notamment au niveau de votre condition physique car il ne suffit pas de sentir capable.

En effet, certaines disciplines peuvent vous être interdites en cas de pathologies cardiaques, respiratoires, circulatoires ou ostéo-articulaires (arthrose, déviation de la colonne vertébrale, etc…).

Nous vous conseillons de consulter votre médecin avant de commencer… et si vous avez plus de 40 ans, un check-up complet s’impose pour trouver l’activité physique adaptée à votre état de santé.

2) COMMENT TROUVER L’ACTIVITE SUSCEPTIBLE DE VOUS PLAIRE ?

Vous devez vous interroger sur vos besoins profonds. Parmi toutes les disciplines proposées, il y en a forcément une pour vous !

Ainsi, vous êtes :

Un hyperactif : privilégiez les sports basés sur un effort en « résistance » (Fitness en salle, sport d’équipe et de raquettes,…),

D’un naturel sensible : privilégiez les techniques d’expression corporelle (danse, yoga, arts martiaux, etc…),

D’un tempérament méthodique : privilégiez les sports qui allient tactiques et maîtrise (équitation, escalade, golf, tir à l’arc…),

Rêveur : optez pour un sport d’endurance (course à pied, randonnée, vélo, voiles, etc…).

3) QUE DEVEZ-VOUS PRIVILEGIER FINANCIEREMENT ?

Tout dépend de votre budget !

Le moins cher : En « solo », mais il faut une solide motivation et ne pas avoir besoin d’infrastructures particulières ou de conseils techniques,
– Vous avez un « budget serré » : privilégiez le milieu associatif qui allie mise à disposition de matériel et encadrement. Contrainte : Vous devez être « sociable ».
– Vous disposez d’un « budget conséquent » : vous pouvez prendre un « coach » pour vous assurer un suivi sur mesure, adapté et motivant. Vous pouvez aussi vous inscrire à un club de gym (votre inscription en sera valable que si vous fréquentez assidûment la salle). Il vous faut calculer le coût à l’heure car parfois un coach personnel revient moins cher !

4) DEVEZ-VOUS CUMULER LES ACTIVITES PHYSIQUES ?

La réponses est OUI ! Surtout pour votre enfant. Jusqu’à l’adolescence, il doit pouvoir tout tester. L’idéal consiste à associer un « sport collectif » et un « sport individuel« .
La démarche peut être la même pour un adulte car cela évite la lassitude et permet de combiner plusieurs aspects tout aussi bénéfiques les uns que les autres (physiques et mentaux).

5) COMMENT ENTRETENIR VOTRE MOTIVATION ?

Si au début, il n’y a pas de problèmes de motivation, il suffit parfois d’une mauvaise journée ou d’un temps maussade pour que notre détermination fléchisse.

Aussi, il est important d’entretenir cette motivation :

  • En vous fixant des objectifs (perte de poids, bien-être, plaisir, etc…),
  • En prenant le temps de récupérer entre deux séances (par exemple, 48 heures entre 2 footings),
  • En variant les activités physiques notamment pour les enfants,
  • En faisant du sport à plusieurs (entre amis ou en famille).

N’OUBLIEZ JAMAIS QUE L’ACTIVITE PHYSIQUE DOIT ÊTRE AVANT TOUT UN PLAISIR !

Nuage de Tags